La passion de l'art à Sèvres

Le plaisir avant toute chose Un jour, dans une exposition, on tombe en arrêt devant une œuvre inconnue. On est fasciné. Quelque chose de puissant et de mystérieux agit à travers notre regard, notre sensibilité, notre émotion, notre histoire. Quelque chose qui fait que, après avoir fait le tour de l’exposition, on revient vers celle-là en particulier. On la regarde de loin, de près, l’œuvre nous appelle, nous attire, nous magnétise. C’est une rencontre, un coup de foudre. Une histoire passionnelle se joue là, avec le désir physique, sensuel de la conquête : repartir avec l’œuvre. On voit déjà où on va l’accrocher ou la poser dans son intérieur qu’elle illuminera un peu plus. On sait qu’on a envie de vivre avec. Qu’on ne se lassera pas de la regarder jour après jour. De l’aimer. Qu’elle nous donnera du plaisir. Et qu’elle en donnera à celles et ceux qui viendront la voir.

Autrement dit, cette œuvre d’art nous aidera à trouver la vie plus belle.


C’est cette formidable passion que nous avons voulu vous faire partager dans cette exposition inédite à Sèvres. Inédite car éclectique par la diversité des goûts des collectionneurs et collectionneuses qui ont bien voulu prêter leurs œuvres. Inédite car rien de ce que vous voyez n’est à vendre, puisque chaque œuvre d’artiste sévrien(ne) a déjà été acquise. Toutefois, en vous présentant certains de nos coups de cœur, nous espérons également contribuer à la promotion des artistes à travers le catalogue de leurs œuvres. N’hésitez pas, si vous aimez leur travail, à leur faire savoir, à aller visiter leur site ou leur atelier. Soyez prêts à une rencontre, et le cas échéant, à repartir avec une nouvelle œuvre. Vivre un tant soit peu de son art est si difficile, c’est une vocation souvent vécue dans l’isolement. Comme nous tous, et sans doute davantage, les artistes ont besoin qu’on les aime, qu’on le leur dise, et qu’on les aide à pouvoir continuer à transmettre la joie et une perception plus poétique du monde.

J’aime penser, à la façon de Dostoïevski qui écrivait que la beauté sauvera le monde, que l’art sauvera le monde. À une échelle plus modeste, faire vivre la ville où l’on vit à travers l’art et les artistes, c’est se faire plaisir en faisant plaisir. Vive l’art, vive les artistes *

Jackye Fryszman

Pour décharger le catalogue de l'exposition, cliquez ici

Exposition arts d'Afrique

L’exposition ARTS D’AFRIQUE présentera une trentaine de pièces rares provenant d’une importante collection qui a grandi à Sèvres depuis plus de quarante ans.

Sa spécificité traduit, chez les inépuisables passionnés d’art que sont David et Michèle Wizenberg, le constat que, au-dessus de l’innombrable production sculptée des artisans africains, émergent des œuvres d’une puissance qui les hisse au plus haut du patrimoine artistique mondial.

Loin de toute démarche ethnologique et de tout exotisme, l’exposition invitera donc à surmonter les blocages de notre propre culture européenne pour parvenir à voir – issue d’un autre continent – la beauté.

Expo solidaire Haïti Burkina

L'expo solidaire a proposé aux Sévriens des oeuvres de l'association enfants_soleil qui depuis des années achète aux artistes haitiens leurs tableaux pour les aider à vivre et les revendre en France. Le bénéfice de cette exposition comme de toutes celles qu'organise l'association leur permet d'intervenir dans les bidonvilles d'Haiti pour y créer des écoles et aider les enfants haitiens et leurs familles à vivre dans la dignité. Un grand merci à Gérard Renard pour avoir fait partager son engagement auprès des plus pauvres d'Haiti au Forum sévrien.

Nous avons aussi découvert les bronzes Bamadou et Ibrahim Traoré, sculpteurs fondeurs Burkinabé en lien avec l'association Solidarité enfants sourds du Faso. Un grand merci à Dominique Rebaud pour nous avoir expliqué la technique de la cire perdue utilisée par ces sculpteurs

Le Forum sévrien était heureux de partager avec ses visiteurs leurs tableaux et sculptures en sachant que leurs achats allaient aider ces artistes à vivre de leur talent et les associations qui les soutiennent à aider ces populations parmi les plus pauvres du monde.

Chansons françaises avec Bernard Sagnier

Bernard, dont nous aimons tant le talent, nous a fait partager sa passion pour les chansons, celles d'avant-hier, d'hier, d'aujourd'hui, chansons d'amour, chansons engagées, chansons légères.

Emmanuel Cyrot a saisi ces moments festifs avec sa caméra pour vous les faire partager

C'était au Forum sévrien en octobre 2019

Débat entre Jackye Fryszman, scénariste et Daniel Losset, réalisateur

Nous en avions envie depuis longtemps, de partager avec vous ce dialogue entre celle qui écrit l’histoire qui va se dérouler sous nos yeux et celui qui va la mettre en scène sur le plateau de tournage. Ils sont tous deux les chevilles ouvrières de la création de ces films ou vidéos, projetés dans les salles de cinéma ou sur les écrans de nos télévisions.

Que se passe t’il entre l’écriture du scénario et le tournage du réalisateur, pour aboutir à ce que nous visualiserons une fois le montage terminé. Quel rôle joue chacun dans cette création artistique. Comment ce couple obligé vit-il ce partage des rôles.

Nous avons choisi de faire parler devant vous Jackye Fryszman et Daniel Losset, des Sévriens dont chacun connait la passion qui les anime pour parler de leur métier.

Les conteurs de Sèvres

Les conteurs de Sèvres présentent les contes de la 3eme nuit, à l’occasion de la fête du conte, le samedi 25 mars  2015 à la salle Séquoia à Sèvres au profit du Relais sévrien, épicerie sociale et solidaire de Sèvres et Ville d’Avray.

La vieille à tête de cheval

 

 

La vieille à tête de cheval, conte kazakh dit par Françoise Bollinger

L’histoire se passe  en Mongolie : c’était  un homme immensément riche, qui régnait sur le vaste territoire. Il possédait plus de 50000 chevaux. Un jour il demande à quelqu’un de veiller sur ses chevaux comme une mère sur son fils.

Maarouf le cordonnier

 

 

Maarouf le cordonnier, conte soufi dit par Christina Médiani

Dans la grande ville du Caire, vivait un pauvre cordonnier, au coeur tendre. Il était marié à une femme acariätre qui le battait sans cesse. Bref, ce cordonnier n'avait pas vraiment trouvé chaussure à son pied.. Pas encore .., il décide de tout abandonner et se retrouve à l'autre bout du monde grâce à un génie.

La nomade

 

 

La nomade, conte kazakh dit par Caroline Cour

Radja, la jeune nomade a disparu et son fiancé qui la cherche désespérément la retrouve sur la route de Shiraz

Seffoudine

 

 

Seffoudine, conte kazakh dit par Nayla Sarmo

Seffoudine raconte des histoires, mais son auditoire se fatigue, du rossignol aux chameaux, à  la femme qui l'accueille. On raconte qu'il se promène aujourd'hui dans dans les rues de Sèvres

La princesse de la Soie

 

 

La princesse de la Soie, conte kazakh dit par Marie-Josèphe de Giovani

Le roi du Siam souhaite désespérément mettre la main sur la soie de chine. Il va chercher à épouser une princesse chinoise qui lui permettra d'y accéder. Elle tiendra parole et lui apportera les cocons dont il a besoin, c'est ainsi que se créée la route de la soie.

La tisserande et le bouvier

La tisserande et le bouvier, conte chinois dit par Anne de Chevron-Villette

Un jeune orphelin est victime de l'hostilité de son frère et de sa belle-sœur. Comme il prend soin du buffle de la famille, celui-ci lui donne comme conseil de quitter sa famille, avec comme seule possession le buffle lui-même. C'est alors que la Reine Mère Céleste se rend compte que la Septième Fée, la Tisserande des nuages colorés du couchant, a disparu. Le Bouvier et le Tisserande sont transformés en deux étoiles de part et d'autre de la Voie lactée, et ne peuvent se rejoindre qu'une fois l'an, le septième jour du septième mois lunaire. Les pies font ce jour-là un pont au-dessus de la Voie lactée

30 ans d'affiches politiques à Sèvres

 

Pascal Destouches nous fait partager sa passion pour les affiches politiques et visiter sa collection d'affiches depuis 1965. Elles ont été présentées au cours d'une exposition organisée au Forum sévrien en juin 2010 à Sèvres